Espagne : Nouvelles révélations troublantes dans l’affaire Rubiales .

Partage avec tes amis !
Deux journaux espagnols font état de graves allégations de coercition et de fabrication de fausses preuves par la Fédération espagnole de football (RFEF) dans l’affaire Rubiales en cours. Ces révélations soulèvent de nouveaux problèmes pour la fédération.
Selon les journaux, la RFEF aurait exercé des pressions sur le chef du service de presse de l’équipe nationale féminine pour convaincre Jenni Hermoso d’accepter un récit de « baiser consensuel » avec Luis Rubiales lors de la finale de la Coupe du monde féminine. Des allégations suggèrent même que la fédération aurait tenté de fabriquer de fausses preuves pour soutenir sa version des faits.
L’affaire Rubiales continue de faire des vagues dans le football espagnol, avec cette dernière révélation. Un juge entendra les témoignages d’Alexia Putellas, Irene Paredes et Mise Rodriguez, coéquipières de Jenni Hermoso, qui étaient présentes lors de l’incident du baiser forcé impliquant Luis Rubiales, l’ancien président de la RFEF.
Ces témoignages font suite aux allégations de pressions exercées par des responsables de la fédération sur la responsable du service de presse de l’équipe nationale féminine et sur Jenni Hermoso pour qu’elles publient une déclaration affirmant que le baiser était consensuel.
Patricia Pérez, responsable du service de presse de l’équipe nationale féminine, a témoigné devant le tribunal national, révélant qu’elle avait été harcelée et qu’elle avait été retenue pendant plus de trois heures avec des responsables de la fédération. Selon ses déclarations, ils auraient tenté de fabriquer de fausses preuves pour disculper Rubiales.
Ces nouvelles révélations jettent une ombre sur l’intégrité de la fédération espagnole et soulèvent des questions sur la manipulation de l’affaire Rubiales. L’enquête se poursuit pour faire la lumière sur cette affaire troublante.

Comments

comments

Partage avec tes amis !
La Redaction
La Redaction
Publications: 689