Mali : L’imam Mahmoud Dicko explique sa visite en Algérie et répond à ses détracteurs

Partage avec tes amis !

Dans une vidéo captivante de 13 minutes diffusée sur les réseaux sociaux, l’influent imam Mahmoud Dicko s’exprime depuis son lit d’hôpital à Alger, où il est actuellement en convalescence. Cette vidéo, publiée le lundi 25 décembre à 15h (heure de Bamako), révèle les raisons de son invitation par le président algérien Abdelmadjid Tebboune.

Dans cette vidéo captivante, l’imam Mahmoud Dicko explique les deux raisons pour lesquelles le président algérien l’a invité. Tout d’abord, le président Tebboune a évoqué la fameuse grande mosquée d’Alger, qualifiée de « plus grande d’Afrique ». Il a souhaité attribuer une place de choix à l’imam dans cette mosquée, qui est également un important centre de conférences sur les questions religieuses. Ensuite, le président Tebboune a exprimé son désir de voir les armes se taire à jamais dans le nord du Mali, suite à la prise de Kidal. À cet effet, il a convié toutes les parties pouvant contribuer au dialogue. L’imam Mahmoud Dicko révèle également que certains ont refusé de participer à cette rencontre dès qu’ils ont appris sa venue en Algérie.

Bien que le communiqué du ministère des Affaires étrangères n’ait pas mentionné son nom, l’imam Dicko a compris que la référence aux « personnes hostiles à la transition » lui était destinée. Il répond avec assurance à ses détracteurs, soulignant que la mention de « hostile à la transition » est pertinente, mais il précise qu’il est hostile à la transition et non aux autorités elles-mêmes. Dans sa vidéo, il fait remarquer que la transition n’est pas éternelle. L’imam Dicko se voit prêter des intentions et affirme que des rumeurs ont circulé selon lesquelles il aurait rencontré les chefs de la rébellion à Alger, mais il jure devant Dieu que cela ne s’est jamais produit.

En outre, l’imam Mahmoud Dicko révèle que le président de la transition a refusé de lui accorder une audience, au cours de laquelle il aurait souhaité présenter un trophée qui lui a été décerné. Il considère cela comme un honneur pour tout le Mali. Depuis le départ de M’Bah Daw et Moctar Ouane, il n’a eu aucun contact avec les autorités de la transition. Il souligne qu’il ne peut pas savoir d’où proviennent les malentendus avec des personnes qu’il n’a jamais rencontrées, et conclut en affirmant que certains feraient tout pour monter le pouvoir contre lui.

L’imam Mahmoud Dicko livre ainsi une explication claire de sa visite en Algérie et répond aux critiques qui lui sont adressées.

 

Comments

comments

Partage avec tes amis !
La Redaction
La Redaction
Publications: 689

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *