CAN 2023 : Expulsion de l’influenceuse camerounaise Mayole Francine, voici les réactions et le nombre de votants (photo)

Partage avec tes amis !

L’influenceuse camerounaise Mayole Francine a suscité l’indignation des Ivoiriens lors de la CAN 2023. Suite à une vidéo qu’elle a publiée sur les réseaux sociaux, plus de 3000 personnes ont déjà voté pour exiger son expulsion du pays.

Arrivée en Côte d’Ivoire pour suivre la compétition, Mayole Francine s’est moquée des Ivoiriens à cause de l’état poussiéreux des routes de la commune de Cocody. Cette déclaration a déclenché la colère des Ivoiriens, qui ont réclamé son départ. Bintou Raissa Diaby, influenceuse ivoirienne, a exprimé son point de vue sur cette affaire :

« Pensez-vous réellement qu’un Ivoirien aurait pu filmer des endroits insalubres et se moquer sur les réseaux sociaux pendant la CAN au Cameroun, tout en gardant ses dents intactes là-bas ?

Personnellement, j’ai des amis camerounais avec qui je m’entends parfaitement. Chacun s’exprime librement sur son mur. Mais lorsqu’on se retrouve, nous nous respectons mutuellement (chacun ayant son verre à la main). Nous connaissons les limites à ne pas franchir.

Même si pour certains, ses actions ne sont pas graves, pour la grande majorité d’entre nous, elles le sont. Qu’elle rentre chez elle et continue de se moquer, mais pas sur nos terres. C’est tout ce que nous disons.

Si quelqu’un n’est pas d’accord, qu’il la suive là-bas. Leur pays est vaste. Elle pourra y vendre ndolé avec du poisson thon pour s’en sortir.

C’est cette passivité que nous avons adoptée au nom de notre légendaire hospitalité qui a permis à tout le monde de nous manquer de respect de cette manière.

Mis à part mon propre pays, je ne suis pas au courant de ce qui se passe chez eux, à moins que cela ait un impact chez nous. Leur politique, leurs stars, tout cela ne m’intéresse pas. Nous avons déjà suffisamment de problèmes.

Mais dès que l’on parle de la Côte d’Ivoire, on dirait que nous avons demandé un essai pour toute l’Afrique. Ils se permettent de donner leur avis, voire même de s’impliquer davantage dans nos affaires que nous-mêmes.

La génération qui était hospitalière et qui disait oui à vos bêtises n’est plus là. Nous vous rendrons la pareille.

Que ce soit notre président, notre gouvernement ou nos problèmes, cela ne vous concerne pas. Faisons-nous respecter. Il ne s’agit pas seulement de pays frère ici. Si on ne nous respecte pas, nous ne vous respecterons pas non plus.

Il est temps de faire respecter notre pays. Tout étranger qui ne respecte pas nos règles doit partir ! Point final. Cela ne concerne pas seulement les Camerounais, mais aussi tous les autres. »

Comments

comments

Partage avec tes amis !
La Redaction
La Redaction
Publications: 689

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *